Panier de fruits et légumes frais, pleins de micronutriments.

Micronutriments, bras droit de l’organisme

Avant d’en venir au sujet de notre article, nous tenions à vous souhaiter une belle année 2017, chers fidèles de Pharmafutur ! Qu’elle soit riche en bons apports, en tonus et en tranches de rire bien épaisses. Nous vous invitons à continuer de nous faire parvenir vos questions et remarques. Faites-le comme vous le souhaitez : en commentaires de nos articles ou sur la page Facebook de votre parapharmacie en ligne. La santé, le bien-être et l’harmonie passent par l’échange.

Sans plus attendre, coup de projecteur sur ces alliés de l’ombre : les micronutriments. Qui sont-ils et pourquoi sont-ils indispensables ? Où les trouver ? C’est le sujet sur lequel nous nous penchons aujourd’hui.

Panier de fruits et légumes frais, pleins de micronutriments.

https://pixabay.com/fr/users/domokus-3110185/

Éviter les carences est primordial pour chacun de nous. C’est une chose que votre médecin généraliste a bien dû vous dire au moins une fois. Un apport équilibré en micronutriments permet d’éviter les grandes phases de fatigue favorisées par l’hiver, le froid et le manque de soleil.

Macro et micronutriments : explications

Commençons par expliquer la différence entre macro et micronutriments. Les premiers constituent la base de l’alimentation et apportent de l’énergie au corps – des calories – nécessaires à son fonctionnement. On les appelle protéines, glucides et lipides. Les micronutriments, eux, n’apportent pas d’énergie mais sont la condition sine qua non de la santé cérébrale et physique.

On parle là des vitamines, des minéraux et des oligoéléments. Ils sont vitaux pour l’ensemble de la machine, même si on n’en a besoin qu’en petites doses. Ce sont eux qui permettent à l’organisme de réaliser la plupart des processus métaboliques (bonne assimilation des nutriments, production d’hormones, d’enzymes et autres substances essentielles). Macro et micronutriments vont donc de pair pour un corps et un mental sains, aptes à survivre aux longues journées chargées.

Contre les carences, l’alimentation

On note que la plupart des micronutriments sont essentiels, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas produits par le corps. Il faut les lui fournir via une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes frais. Pourquoi frais ? Parce que les minéraux et vitamines sont sensibles à la chaleur, au temps passé loin de leur source nourricière (racines, arbre) ou encore à la lumière. C’est pourquoi plus vous consommez local, de saison et peu cuit, mieux c’est.

Un manque en micronutriments affaiblit le système immunitaire et favorise le développement des virus de passage. Cela conduit souvent à une fatigue persistante, une faiblesse physique et des troubles de la concentration. Avant de vous tourner vers les compléments alimentaires, détournez-vous au moins des plats cuisinés et veillez à consommer assez de produits riches en micronutriments pour rester fort toute l’année.

Zoom sur les carences les plus courantes

Certaines carences sont plus répandues que d’autres. On pense notamment au manque de fer, surtout chez la femme. Cet oligoélément essentiel remplit pourtant des rôles importants au sein de l’organisme. Il participe par exemple au transport et au stockage de l’oxygène dans le sang. L’apport nutritionnel quotidien recommandé en fer est de 15 mg. Notez que ce n’est pas parce que nous venons de mettre les fruits et légumes en avant qu’il faut en oublier le reste. Concernant le fer par exemple, associez votre alimentation riche en vitamines à de la viande rouge, des légumes secs, des céréales ou encore du cacao maigre.

On manque aussi couramment de vitamine D, l’une des rares vitamines que le corps est capable de produire lui-même. L’ennui, c’est que pour la fabriquer, il a besoin de l’action du soleil. Or, il arrive qu’on côtoie moins ses rayons durant l’hiver. Il fait nuit plus tôt, il fait plus froid et on a tendance à moins sortir au grand air. On peut tenter de compenser ce manque avec certains aliments dont les poissons gras tels que le saumon, ou encore le fromage et le jaune d’œuf.

La vitamine E, quant à elle, fait défaut à environ 50 % d’hommes et de femmes. Elle joue un rôle antioxydant crucial dans l’organisme en protégeant les cellules des radicaux libres. On la trouve dans les noix, les graines, les huiles végétales et les légumes à feuilles vertes.

Enfin, on remarque également un défaut courant de calcium, que l’on peut pallier en consommant davantage de légumes (notamment le brocoli) et de produits laitiers. Le calcium est un minéral important pour la bonne santé des dents et des os. Il peut être judicieux de surveiller ce point avant la saison du ski, une activité physique bien plus violente pour le squelette qu’on le pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam