Archives mensuelles : août 2020

Peau atopique : 3 conseils naturels pour...

Une peau atopique est telle une peau sèche, mais d’une fragilité et d’une sensibilité extrême. Elle a une barrière cutanée plus faible. Du coup, au contact d’allergènes, elle est plus sujette à l’eczéma, aux réactions inflammatoires, aux rougeurs et aux démangeaisons. Longtemps considérée comme une maladie de la petite enfance, la dermatite atopique touche aussi les adultes. Voici quelques astuces naturelles pour traiter une peau atopique.

https://pixabay.com/fr/photos/femme-cr%C3%A8me-beaut%C3%A9-soins-de-la-peau-4630131/

Continuer la lecture

Deux fammes âgées sur un banc.

Tout ce qu’il faut savoir sur le capit...

Les peaux matures des seniors sont particulièrement vulnérables face aux UV nocifs, car leur capital soleil s’est amenuisé au fil du temps. Même en appliquant de la crème solaire, les risques d’inflammations cutanées ou de développement de maladies de peau sont très élevés. C’est pourquoi les dermatologues conseillent de préserver les défenses naturelles de la peau dès le plus jeune âge. Si votre capital est déjà épuisé, il vous faudra être d’autant plus vigilant à chaque exposition. Retrouvez tous nos conseils pour prendre soin de votre peau sur le blog de Pharmafutur, la parapharmacie en ligne discount.

Capital soleil des seniors.

https://pixabay.com/fr/photos/deux-para-vieux-senior-s-asseoir-3258398/

Continuer la lecture

Homme se mettant du déodorant

Déodorants, ce qu’il faut savoir pour...

En période de fortes chaleurs, s’il y a bien un problème qui nous rassemble tous, c’est celui de la transpiration. Que la transpiration soit odorante ou non, la simple sensation qu’elle laisse sur la peau peut être désagréable. Mais méfiez-vous, c’est une parade que notre corps, après des millions d’années d’évolution, a mis en place pour se refroidir. Ainsi, bloquer la transpiration peut nuire à la santé en provoquant des coups de chaleur. D’un autre côté appliquer un déodorant sur une surface aussi réduite que celle des aisselles ne cause généralement pas de soucis.

Mais comment choisir son déodorant ? Est-il bien vrai que les sels d’aluminium sont dangereux pour la santé ? Doit-on favoriser les sprays ou les billes ?

Notre parapharmacie en ligne Pharmafutur vous donne les clés pour choisir au mieux votre déodorant.

Homme se mettant du déodorant

https://pixabay.com/fr/photos/d%C3%A9odorant-spray-parfum-hygi%C3%A8ne-4620779/

Comprendre la transpiration

Comme évoqué précédemment, la transpiration permet de réguler la température corporelle. C’est l’évaporation du liquide sur la peau qui provoque cette sensation. Ce sont de deux à quatre millions de glandes sudoripares qui vont sécréter le liquide sur la peau. Il en existe de plusieurs sortes : eccrines, apocrines et apœcrines, disposées sur différentes parties du corps.

En soit, ce n’est pas la transpiration qui est odorante. L’odeur provient des gaz rejetés par les bactéries que nous avons sur la peau et qui se nourrissent de la transpiration. C’est pourquoi les zones comme les aisselles sentent plus fort car la concentration en bactéries y est plus importante.

Certains déodorants agiront donc soit contre les odeurs, soit contre la production de transpiration ou même contre les bactéries qui vivent sur nous.

Les antitranspirants

La plupart du temps les déodorants dits « antitranspirants » intègrent une composition à base de sels d’aluminium. Ce sont des molécules qui resserrent et bloquent les pores de la peau qui émettent la sueur. Par ailleurs, il semblerait même que les glandes sudoripares dépérissent aussi sous l’action de ces sels, la transpiration réduisant donc avec le temps.

Il existe une controverse autour des sels d’aluminium car des études mettant en contact ceux-ci avec des cellules de souris voyaient des tumeurs apparaitre. Toutefois l’ANSM, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament déclarait en 2011 « qu’aucun élément pertinent ne permet de considérer l’exposition par voie cutanée à l’aluminium comme présentant un risque cancérogène ». Ainsi elle conseille par précaution de limiter sa concentration dans les antis transpirants à 0,6 % et de ne pas les utiliser sur une peau lésée ou irritée.

D’autant plus qu’à fortes doses ces molécules risquent de produire des acides irritants pour la peau.

Les antiodeurs

Déodorants « classiques », les antiodeurs ne bloquent pas la sudation mais en masquent seulement l’odeur.

Plusieurs méthodes existent. Ils peuvent agir directement sur les bactéries qui dégagent les mauvaises odeurs ou même simplement absorber les odeurs.

Que préférer : Spray ou bille ?

Sous forme de spray, les gaz projetés sont fortement inflammables, fort heureusement les accidents sont rares mais le risque existe. Ensuite, les sprays présentent le désavantage… d’être en spray. Ainsi, des micro-gouttelettes se diffusent dans l’air de la pièce. En plus de détruire la couche d’ozone ces substances sont inhalés au quotidien, ce qui, au vue de leur composition, n’est pas vraiment conseillé.

Les déodorants sous format « bille » comme le déodorant Nuxe Men semblent être préférables bien qu’ils favorisent le dépôt de certains germes sur la peau. En effet, pour en disposer il y a un contact direct qui se produit. Par conséquent, si des germes se déposent sur la bille du déodorant, elles iront ainsi directement sur la peau.

Certaines solutions naturelles permettent également de lutter contre la transpiration et donc contre les mauvaises odeurs. L’hygiène corporelle, l’alimentation et le choix des vêtements semblent être des solutions évidentes. le stress et l’anxiété sont également un facteur aggravant.

Sur notre site en ligne de vente de produits pharmaceutiques retrouvez divers produits pour traiter la transpiration naturellement.